Les figures de style

a) La comparaison -- il est trempé comme un chien
b) La métaphore -- Rouen, le pot de chambre de la France; il a une peur bleue
c) L’hyperbole -- une exagération assez marquée (un travail titanesque)
d) La répétition -- il n'y a que travailler, travailler, travailler
e) L’énumération -- chaque homme, chaque femme, chaque enfant = tous
f) La gradation -- intensifie : faire plus ordinaire,plus intéressant
g) l’antithèse ou l’oxymore -- deux éléments de sens contraire : un vernis gras
h) Le paradoxe -- un effet de surprise : on n'a pas le temps de perdre son temps
i) L’antiphrase --ironique, dit le contraire de ce qu'on pense "j'admire votre courage"= à un paresseux
j) La personnification -- rend un texte plus vivant : la mort=un ange
k) La litote -- le contraire de l'hyperbole : ce n'est pas si mal
l) L’allitération -- (dans les poèmes et discours) Une France forte et fraternelle
m) L’euphémisme -- une expression trop choquante est remplacée par une expression modérée : un homme sans courage= un poltron
n) L’ellipse -- une partie grammaticale de la phrase est omise (le verbe p. ex.) :(je vous demande) pardon!(Je vous souhaite le ) bonjour!
o) La question rhétorique -- inutile , parce que la réponse est évidente Maupassant : suis-je fou?
p) La parenthèse -- une remarque incidente, accessoire qui s'écarte du sujet : Maupassant : Un jour --elle avait alors onze ans-
q) L'onomatopée -- le son du mot/nom imite /exprime celui de la chose/personne qu'il représente Maupassant :il force --brrrou -le râle s'envole, j'épaule – pan!
r) Le pléonasme -- un autre mot répète l'idée déjà émise, p.ex. je vois, de mes propres yeux (dt ein weißer Schimmel, ein schwarzer Rappe)

comment discuter sur une oeuvre littéraire?